LIVE Slam « Fille de la terre »

La rencontre entre une slameuse et un musicien, où les mots se teintent d’amour et de liberté pour voyager vers la chanson française et les rythmes de l’Afrique.

joa et yeno

Slam en Live  » Fille de la terre ». Yeno Anongwi et Joah.

Publicités

ELATA

Elata est le nom d’une fleur rare qui ne pousse que dans les forêts d’Amérique Latine. Sa couleur rouge et sa silhouette charnue évoque la salsa chaude , sensuelle et sauvage du Spanish Harlem. La Orquesta Elata vous propose une immersion dans cette transe new yorkaise que Joah son chanteur et trompettiste pimentera d’accents guaguanco ou jazz…une salsa accessible à tous les publics à explorer sur la piste ! A guarachar  !!!

La Orquesta Elata :

Chant Lead / Trompette : Joachim « Joah » Crochemore
Baby Bass / Coros : Kelly Keto
Piano / Coros : Celine Fabre
Timbales : Omar Marquez
Conga / Coros :  Dimitri Granger
Band Leader  / Sax Tenor / Flûte : Xavier Sibre
Trombone / Coros : Romain Bellanger

IMG_0297

Atelier Slam graphique et rythmique

Atelier Slam graphique et rythmique

Art d’écriture et de parole vive poétique, le Slam passionne de plus en plus de jeunes à la recherche d’un art d’expression rythmique et personnel. Cet Atelier mené par Yeno, slameuse, se déroule en trois phases. Trois phases qui restent dans un esprit artistique et ludique.

dessin voyelles

Une première phase d’écriture graphique, une seconde phase d’écriture Slam et une troisième phase de mise en espace des corps avec des exercices de diction et de déclamation à partir des rythmes des percussions clave. Et c’est parti c’est toujours un moment de partage inoubliable !

ateliertapslam

Pédagogie : la rumba pour les enfants

Pédagogie : la rumba pour les enfants

Les formateurs de Son d’unité mènent un important travail d’élaboration
pédagogique et méthodologique.
L’enjeu ? Parvenir à adapter la rumba à un public de non-initiés
tout en préservant les techniques authentiques de cette musique.
Cet équilibre entre adaptation et préservation forme
le cœur de l’intervention de Son d’unité et la particularité
de ses formations, notamment pour les enfants.

La clave est au cœur de la rumba et de la danse du même nom. Elle est aussi au cœur de la transmission pédagogique : c’est à partir de cette technique rythmique de base, qui permet ensuite l’apprentissage des jeux de tambours, du chant et de la danse, que l’on fixe l’écoute et la concentration des enfants. C’est aussi à partir de la clave que l’on tire la scansion des syllabes et des mots et le phrasé des mélodies.
Toutes les formations de Son d’unité, les créations de rumba avec la participation des enfants partent de cette cellule rythmique qu’est la clave.

Les intervenants de Son d’unité adaptent le travail de chant avec clave et celui du jeu de tambour à chaque niveau de classes.
En effet, l’écoute d’une rumba de groupes cubains très connus comme Yoruba andabo ou Rumberos de Cuba peut laisser perplexe : si leurs mélodies ensoleillées et leurs rythmes festifs sont communicatifs et entraînants, la décomposition musicale de leurs morceaux est très complexe et inadaptée à un public de jeunes enfants non-initiés.
Rendre compte d’un diana (l’intonation de départ du chanteur) à la couleur sévillane rencontrant une clave africaine et des mots de dialecte yoruba (Nigéria) mène à une étude ethno-musicologique hors de propos pour les écoliers ou les collégiens.

Il n’est pour autant pas question, pour Son d’unité, de trahir les fondamentaux de la rumba ni d’abâtardir ou de diluer ce style musical qui fait partie du patrimoine de la culture mondiale. C’est pourquoi, par exemple, on conserve les ostinatos rythmiques de la rumba malgré leur relative difficulté technique. Pour cela, on utilise la clave différemment en faisant correspondre des accents de tambours et le rythme des mots de la chanson.

Dans le cadre des initiations jeunes publics et des ateliers pédagogiques, Son d’unité réunit des groupes de huit enfants et répartit les rôles comme suit : un enfant joue la clave, deux jouent les tambours (la basse et celui qui répond : Salidor et Tres-Golpe), un joue la cloche et les quatre autres chantent avec une maraca comme support rythmique.
Bien évidemment, ces rôles évoluent durant la séance afin que chaque enfant puisse découvrir les différents rythmes et ainsi trouve celui qui lui convient le mieux.

Par ailleurs, quand cela est possible, les intervenants de Son d’unité créent des paroles avec les enfants sur les thèmes du carnaval, de la danse ou de la vie quotidienne : cette création commune est toujours, pour les enfants, un moment de fête et de joie !

La Journée cubaine

La Journée cubaine

La Journée cubaine est une prestation réunissant
au cours d’une même journée les différentes formations
et les différents supports pédagogiques de Son d’unité.
En une seule journée, découvrez l’exposition photographique,
écoutez une conférence avant d’être initiés, par les musiciens
et danseurs de Son d’unité, à la musique rumba et à la danse.
Cette belle journée se termine par une démonstration participative !

Cette journée est destinée aux écoles de musiques, aux associations spécialisées, aux structures d’enseignement artistique, aux collèges, aux lycées et aux centres de loisirs.

Son d’unité adapte sa prestation aux différents types de publics.
Ainsi, pour les établissements scolaires et les centres de loisirs, le niveau technique de l’initiation musicale et chorégraphique est harmonisé, les mélodies simplifiées et l’on met l’accent sur le côté ludique et participatif (jeu du foulard en rumba, découverte des percussions…).
Par ailleurs, pour les classes d’espagnol, un travail préparatoire en classe peut être accompli par les enseignants.

La Journée cubaine se divise en plusieurs temps forts :

L’exposition photographique

Installée par Son d’unité, elle présente des clichés de La Havane sur les thèmes des musiciens, des instruments et de l’ambiance des quartiers populaires où la rumba est reine. Joachim Crochemore, auteur de ces photographies, commente chaque image en apportant des anecdotes qui permettent d’approcher les éléments linguistiques, musicaux et culturels de la rumba.

La conférence

Les intervenants de Son d’unité situent les racines de la rumba, son instrumentarium, ses bases rythmiques et les thématiques qu’elle aborde. Ce moment d’échange et de transmission permet de saisir la relation entre la musique et la société cubaine, son rôle social dans les quartiers populaires, la multiplicité des formes et la signification profane ou cultuelle qu’elle peut prendre (Lucumi). Des supports visuels et sonores viennent appuyer le propos et l’on présente, par une petite démonstration, les instruments de la rumba.

L’initiation

L’initiation prend différentes formes en fonction de l’établissement et des publics concernés. Pour les écoles de musique, par exemple, Joachim Crochemore travaille avec les classes de percussions et les classes de chant, tandis qu’Aliuska Barrientos s’occupe des classes de danse. En fin de cours, toutes les classes sont réunies pour une démonstration interactive.

Intervenants Son d’unité :
Joachim Crochemore – musique et chant
Aliuska Barrientos – danse
Objectif pédagogique :
découverte de la rumba et de son environnement culturel, pratique musicale et chorégraphique
Niveau :
collège, lycée, école de musique, structure d’enseignement artistique, association, centre de loisirs
Durée :
une journée (7h) ou une demi-journée (3h30)
Devis :
contacter Son d’unité

Au rythme d’une île

Au rythme d’une île

Une journée pour découvrir les musiques et les danses afro-cubaines
encore méconnues en France.
La richesse et la diversité des styles présentés
au cours de cette journée sont, pour les écoles de musiques
et les établissements scolaires, un atout pédagogique précieux.
L’association Son d’unité vous invite à vibrer au rythme d’une île
où la musique et la danse sont inséparables.

 

Exposition

En guise d’introduction, Son d’unité propose une exposition de photographies et de films effectués dans les quartiers populaires de La Havane au cours de trois voyages (2007, 2009 et 2011). Ces images permettent de découvrir la réalité quotidienne des cours de danse rythmés de congas, des rumbas au coin des rues, des comparsas endiablées ou des ballets folkloriques yoruba. Tout un pan de la richesse culturelle de la capitale cubaine.
L’intervenant de Son d’unité se tient à la disposition du public pour répondre aux questions et commenter les clichés.

Au rythme d'une île

Discussion & échange

Les classes présentes sont invitées à approfondir les thèmes de l’exposition au cours d’une mini-conférence, où sont présentées la culture et les musiques afro-cubaines ainsi que leur influence dans la vie quotidienne à La Havane.
Cet échange permet d’introduire des styles moins connus que le Son popularisé par le Buena vista social club, comme le guaguancó, la conga, le yambu ou la place de la musique dans le Lucumi ou les Cajons.

Initiation

Destinée aux classes de chant et percussions, cette initiation présente les instruments de la rumba cubaine : conga, clave, guiro…
Pour les classes de chant, la technique du chant /clave propre à toutes les musiques latines (rumba, salsa…) est enseignée. Cette initiation se termine par une mise en pratique avec une rumbita regroupant tous les élèves ayant participé à l’activité.
En collaboration avec les professeurs de danse de l’école et les intervenants de l’association, une initiation aux danses afro-cubaines est possible.

Déroulement

L’exposition-projection : de 10h à 18h. Sur le lieu de l’intervention, encadrée par l’intervenant.
La conférence : durée 1h30. Le moment sera choisi en fonction de la disponibilité des classes. Sur le lieu de l’exposition (auditorium, hall).
L’initiation : de 16h à 18h. Le nombre d’élèves concernés se fixe en concertation avec l’équipe pédagogique de l’école.

Devis :
contacter Son d’unité

Cours de danse accompagnés de percussions

Cours de danse accompagnés de percussions

Son d’unité propose des cours de danse inspirés, dans leur méthodologie, des pratiques cubaines. La transmission de ces chorégraphies
afro-cubaines est notamment adaptée aux classes de danse des écoles.
Le point sur ces cours de Son d’unité.

À Cuba, musique et danse sont indissociables, ces deux disciplines prenant leur sens l’une à travers l’autre : ainsi, les cours de danse à La Havane sont toujours rythmés par des percussions, ce qui rend les séances de travail particulièrement vivantes et animées. C’est l’occasion aussi pour les danseurs de se trouver en configuration dès les répétitions, ce qui évite les mauvaises surprises lors des répétitions générales où l’on perd un temps précieux à prendre ses marques sur un support musical que l’on ne maîtrise pas et où les musiciens adaptent tempos, enchaînements de rythmes et longueur des séquence au fur et à mesure des séances.

Danse et percussions

Son d’unité s’inspire donc de ces méthodes pour ses propres formations chorégraphiques, en adjoignant systématiquement des claves et des percussions. Cette méthode permet de fixer le travail sur la pulsation et la mesure. La clave, rythme central et fondateur des musiques afro-cubaines, est le moyen de trouver un autre repère dans la mise en place des chorégraphies.

Les formations de Son d’unité concernent les danses populaires et folkloriques de Cuba : le guaguancó, les danses yoruba, les danses congo et les chancletas.